Actualités


Gustave Roud, Entretiens

Édition établie et préfacée par Émilien Sermier

Paris: Éditions Fario

Parution: mai 2017

Format 17x13,5 cm - 123 pages - Prix 15 € - EAN : 9791091902359

L’ouvrage est agrémenté de plusieurs photographies de Gustave Roud.

Site de l'éditeur: http://www.editionsfario.fr/spip.php?article224

 

Lire un entretien autour de l'ouvrage sur Poesieromande.ch...

 

 

 

Cahiers Gustave Roud n° 16, 2016

Correspondance Gustave Roud – C. F. Ramuz (1928-1947)


Édition établie par Ivana Bogicevic, sous la direction de Daniel Maggetti.

176 p.

ISBN : 9782970075516


Contacter C. F. Ramuz à la fin des années 1920 signifie, pour un jeune auteur comme Gustave Roud, accéder à des sphères littéraires consacrées en Suisse romande. De 1929 à 1931, l’aventure d’Aujourd’hui – l’hebdomadaire qu’ils animent – soude les rapports entre ces deux hommes d’âge et de caractère différents, unis par un engagement sans faille pour la cause de la littérature. Si cette correspondance permet avant tout des échanges professionnels, qui se poursuivent avec la Guilde du livre, elle laisse transparaître également un attachement amical sincère. Après la mort de Ramuz en 1947, Gustave Roud s’illustre parmi les défenseurs de l’œuvre de son aîné, jusqu’à être perçu, dans son pays, comme son principal héritier. Par-delà les documents d’histoire littéraire, ces lettres révèlent l’évolution d’une relation entre deux grands écrivains qui ont marqué la littérature romande.  

Cet ouvrage a été réalisé dans le cadre de l’Année Gustave Roud 2015.  

 

SOMMAIRE:

Avant-propos: Ivana Bogicevic, Dissymétrie

Correspondance: Gustave Roud – C. F. Ramuz (1928-1947)

Annexes:

- Prix Rambert 1941. Rapport de Monsieur C. F. Ramuz
- Gustave Roud, « Si ce qu’on appelle un “prix littéraire”… »
- Gustave Roud, Adieu
- Gustave Roud, Sur Aimé Pache
- Gustave Roud, La Présence perdue

 

 

Association des Amis de Gustave Roud

Assemblée générale 2016

Nous vous convions à l'assemblée générale de notre association

samedi 12 novembre 2016, de 15h00 à 17h00,
dans la salle communale de Carrouge-VD.

Avant notre rencontre, nous aurons un moment de recueillement sur la tombe de l'auteur et un hommage lui sera rendu pour le quarantième anniversaire de sa mort.

1. Acceptation du procès-verbal

2. Rapport moral du président

3. L'état des comptes après l'année Gustave Roud

4. Rapport des vérificateurs

5. Election du nouveau président et de son comité

6. Horizon d'activités pour 2017

7. Divers

La rencontre sera suivie d'un apéritif.

 

 

Découvrez le film sur Gustave Roud et la mémoire collective dans le Jorat d’aujourd’hui.

Réalisé pour l’exposition du Musée d’art de Pully, dans le cadre de l’Année Gustave Roud, ce film de Stéphane Goël et Grégoire Mayor se centre sur les témoignages de ceux qui ont connu Gustave Roud. Que reste-t-il de cet homme dans la région du Jorat, où il a passé pratiquement la totalité de sa vie ? Quelles marques de son passage, quel souvenir, quels discours ? « Les sables sans fin de l'absence » donne à voir la permanence – tantôt impalpable, tantôt clamée – d’une figure emblématique de l’appartenance à un lieu et à un milieu, mais aussi d’une irréductible différence. A travers les témoignages, les images et les voix qu’il convoque, ce film fait oeuvre de mémoire.

Voir la vidéo >

 

Chez Gustave Roud

« Chez Gustave Roud. Une demeure en poésie » (https://www.infolio.ch/livre/666.htm).

Collectif sous la direction de Anne-Frédérique Schläpfer, photographies de Philippe Pache et de Gustave Roud

La plume et le regard

« Gustave Roud La plume et le regard » (https://www.infolio.ch/livre/gustave-roud-la-plume-et-le-regard.htm)

Collectif sous la direction de Daniel Maggetti et Philippe Kaenel vient de paraître aux Editions Infolio.

 

Gustave Roud. Les traces éparses du paradis 
Du 8 octobre au 13 décembre 2015

Dans le cadre de l'Année Gustave Roud, l'exposition propose de redécouvrir les liens du poète avec différents artistes de son temps et montre la riche production photographique de l'auteur, qui reprend les thématiques développées dans ses écrits, souvent de manière moins voilée. À travers la lentille de son objectif, l’écrivain-photographe vaudois poursuit inlassablement sa quête des traces éparses du paradis dans les paysages du Jorat, les gestes immuables des paysans et les portraits de ses contemporains. 

Du 16 septembre 2015 au 31 janvier 2016 – BCU Lausanne, site Riponne

A l’instigation du Centre de recherches sur les lettres romandes de l’Université de Lausanne et de l’Association des Amis de Gustave Roud, le Conseil d’Etat vaudois a décrété 2015 « Année Gustave Roud ». La BCU Lausanne, partenaire du projet, s’associe à l’événement avec une exposition conçue par José-Flore Tappy, collaboratrice au CRLR et poète.

Poète de la fidélité et de la continuité, Gustave Roud a entretenu des relations électives avec des œuvres et des auteurs de nature très différente. Quel point commun entre la musique d’Alban Berg, les œuvres de Catherine Colomb, Philippe Jaccottet ou Anne Perrier ? Ou encore entre le romancier Carlo Còccioli et le poète Pierre-Albert Jourdan ? Sans doute une même quête de l’enfance et de l’innocence originelle, celle d’un monde unifié où serait abolie la séparation entre les êtres, comme celle, bien plus vertigineuse, entre morts et vivants. Attentif aux formes contemporaines, résolu à défendre des œuvres novatrices, mais fidèle au classicisme rigoureux d’une grammaire, Roud relie l’héritage à l’inquiétude de l’inconnu ; faisant de ses interlocuteurs des « alliés substantiels ».
Fil conducteur entre le paysage et les œuvres, le motif du cerisier en fleurs éclaire tel un phare mystérieux l’alchimie de ces rencontres. (J-F. Tappy)

Lors du vernissage de l’exposition, Claude Pahud s’est entretenu avec Daniel Maggetti, directeur du CRLR, et a évoqué Gustave Roud à partir de ses souvenirs personnels. Sa rencontre avec le poète à l’époque de ses vingt ans, alors qu’il était comédien et homme de radio, l’a très fortement marqué.
La comédienne Rita Gay a lu quelques textes choisis du poète.

 

 

Ouverture de l’exposition à la Fondation Jan Michalski

27 juin 2015
L'exposition Le monde des signes et l'univers des choses donne à voir dans leur richesse les manuscrits, les documents originaux et les photographies de Gustave Roud. On y découvre non seulement l'écriture poétique de Roud, en relation avec ses modèles paysans et avec le paysage élu de la région où il vit, le Jorat, mais aussi son travail de traducteur, ses activités d'éditeur et de critique littéraire, sa présence constante dans les périodiques les plus marquants, ses amitiés avec les écrivains les plus importants de son pays.

 

 

Cinq films sur Gustave Roud (YouTube)

Produits par le département de communication de l’Université de Lausanne (Unicom), cinq films ont été réalisés dans le cadre de l’Année Gustave Roud et versés sur YouTube. Accessibles depuis notre plateforme, ces films permettent de faire un tour d’horizon en moins de quatre minutes d’une question fondamentale pour entrer dans l’œuvre de Gustave Roud.
Voir plus >

 

Vernissage Roud - Burnand

18 mai à 18h30.
Vernissage public de l’exposition Roud - Burnand, deux visions de la campagne au Musée Eugène-Burnand à Moudon.

Première institution à ouvrir les feux, le Musée Eugène Burnand de Moudon prévoit de rapprocher, dès le mois de mai, les toiles naturalistes de Burnand des photographies de Roud. Etablis tous deux dans le Jorat, le peintre et le poète développent une iconographie paysanne et paysagère sur la même région malgré de fortes différences stylistiques et de représentation.

 

 

Eugène Burnand, Les Glaneuses (détail)

Année Gustave Roud 2015

À l’instigation du Centre de recherches sur les lettres romandes de l'université de Lausanne et de l’Association des Amis de Gustave Roud, le Conseil d’Etat vaudois a décrété 2015 « Année Gustave Roud ». En collaboration avec trois professeurs de l'UNIL, quatre institutions unissent leurs forces pour valoriser les facettes de l’écrivain et du photographe : le Musée d’art de Pully, la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature à Montricher, le Musée Eugène Burnand à Moudon et la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Trois livres et un site internet de référence donneront également à mieux connaître son œuvre et sa vie.

Logo de l’Année Gustave Roud.