Présentation

Une série de photographies de Gustave Roud a une portée plus ethnographique sur les campagnes vaudoises entre 1930 et 1960. Ces sujets sont d'ailleurs repris dans la presse illustrée. Arpentant le pays, l'écrivain-photographe fixe les gestes des métiers ancestraux de la terre : labours, semailles, moissons, récoltes, fagotages. Outre les travaux des champs, il capte également les moments festifs : les concours hippiques, les parades militaires ou les fêtes de lutte. Sans sacrifier à ses exigences esthétiques et techniques, Gustave Roud adopte une vision plus documentaire d’un mode de vie qui tend à disparaître.